Annales des examens

Examen blanc, janvier 2019

Le schéma de base de données suivant sera utilisé pour l’ensemble du sujet. Il permet de gérer une plateforme de vente de billets de spectacles en ligne :

  • Personne(id, nom, prénom, age)

  • Salle(id, nom, adresse, nbPlaces)

  • Spectacle (id, idArtiste, idSalle, dateSpectacle, nbBilletsVendus)

  • Billet (id, idSpectateur, idSpectacle, catégorie, prix)

Notez que les artistes et les spectateurs sont des personnes. Tous les attributs id sont des clés primaires, ceux commençant par id sont des clés étrangères.

Conception (5 points)

  • Donnez le modèle entité / association correspondant au schéma de notre base.

  • Pensez-vous qu’une association a été réifiée ? Si oui, laquelle ?

  • Donnez la commande de création de la table Spectacle

  • On veut qu’un même spectateur puisse avoir au plus un billet pour un spectacle. Quelle dépendance fonctionnelle cela ajoute-t-il ? Que proposez-vous pour en tenir compte dans le schéma ?

SQL (6 points)

Question de cours. Deux requêtes syntaxiquement différentes sont équivalentes si

  • Elles peuvent donner le même résultat

  • Elles donnent toujours le même résultat, quelle que soit la base

Indiquez la bonne réponse.

Donnez les expressions SQL des requêtes suivantes

  • Noms des artistes âgés d’au moins 70 ans qui ont donné au moins un spectacle dans la salle “Bercy”

  • Donnez le nom des artistes, des salles où ils se sont produits, triés sur le nombre de billets vendus

  • Quelles personnes n’ont jamais acheté de billet?

  • Donnez la liste des spectateurs ayant acheté au moins 10 billets, affichez le nom, le nombre de billets et le prix total.

Algèbre (5 points)

Voici 3 relations.

A

B

C

D

1

0

1

2

4

1

2

2

6

2

6

3

7

1

1

3

1

0

1

1

1

1

1

1

Relation R

A

B

E

1

0

2

4

1

2

1

0

7

8

6

6

Relation S

A

B

E

1

0

2

4

2

2

1

0

7

8

6

5

8

5

6

Relation T

  • Pour quelle requête le résultat contient-il plus d’un nuplet? Attention: souvenez-vous que l’opérateur de projection élimine les doublons.

    1. \(\pi_{A,C (\sigma_{B=0(R))\)

    2. \(\pi_{A,C (\sigma_{D=0(R))\)

    3. \(\pi_{A,C (\sigma_{B=0(R) \cup \sigma_{D=0(R))\)

    4. \(\pi_{A,C (\sigma_{A=C(R)\)

  • Combien de nuplets retourne la requête \(\pi_{A,B,E (S \Join_{A=A \land B=B R)\)?

    1. 2

    2. 3

    3. 4

    4. 5

  • Combien de nuplets retourne la requête \(R \Join_{A=A \land B=B (S \cup T)\)?

    1. 3

    2. 5

    3. 7

    4. 9

  • Donnez l’expression algébrique pour la requête « Noms et prénoms des spectateurs qui ont acheté au moins une fois un billet de plus de 500 euros. »

  • Donnez l’expression algébrique pour la requête « Id des personnes qui ne sont pas des artistes »

Transactions (4 points)

On prend le schéma donné au début de l’examen.

  • Question de cours. Quel est le principal inconvénient du mode serializable?

    1. Le système ne peut exécuter qu’une transaction à la fois

    2. Certaines transactions sont mises en attente avant de pouvoir finir

    3. Certaines transactions sont rejetées par le système

    Indiquez la bonne réponse

  • Exprimez au moins un critère de cohérence de cette base

  • On écrit une procédure de réservation d’un billet pour un spectacle.

    Reserver (v_idSpectateur, v_idSpectacle, v_categorie,v_ prix)
      # Requête SQL de mise à jour du spectacle
      requêteA
      # Requête SQL d'insertion du billet
     requêteB
    

Donnez les deux requêtes SQL, indiquez l’emplacement du commit et justifiez-les brièvement.

Correction de l’examen

Conception

Le schéma E/A est donné dans la Fig. 73. Notez que l’on ne représente pas les clés étrangères comme attributs des entités: les clés étrangères sont le mécanisme du modèle relationnel pour représenter les liens entre entités. Dans le modele EA, ces liens sont des associations, et il serait donc redondant de faire figure également les clés étrangères

Le nommage des assocations et des attributs est libre, l’important est de privilégier la clarté et la précision, notamment pour les associations.

_images/exam-blanc-19.png

Fig. 73 Le schéma E/A après rétro-conception

Le type d’entité Billet est issu d’une réification d’une association plusieurs-plusieurs. La principale différence est que les billets ont maintenant leur identifiant propre, alors que l’association plusieurs-plusieurs est identifiée par la paire (idSpectacle, idPersonne).

Voici la commande de création de la salle. On a choisi de mettre not null partout pour maximiser la qualité de la base, ce sont des contraintes que l’on peut facilement lever si nécessaire.

create table Spectacle (id integer not null,
       idArtiste integer not null,
       idSalle integer not null,
       dateSpectacle date not null,
       nbBilletsVendus integer not null,
       primary key (id),
       foreign key (idArtiste) references Personne (id),
       foreign key (idSalle) references Salle (id)
       )

Dans le schéma relationnel proposé, il est possible d’avoir plusieurs billets (avec des identifiants distincts) pour le même spectacle et le même spectateur. C’est un effet de la réification: on a perdu la contrainte d’unicité sur la paire (idSpectacle, idPersonne).

On peut se poser la question d’ajouter ou non cette contrainte. Si oui, alors (idSpectacle, idSpectateur) devient une clé secondaire, que l’on déclare avec la clause unique dans la commande de création de la table Billet.

create table Billet (id integer not null,
       idSpectacle integer not null,
       idSpectateur integer not null,
       catégorie varchar(4) not null,
       prix float non null,
       primary key (id),
       unique (idSpectacle, idSpectateur),
       foreign key (idSpectacle) references Spectacle (id),
       foreign key (idSpectateur) references Personne (id)
       )

SQL

Deux requêtes sont équivalentes si elles donnent toujours le même résultat, quelle que soit la base.

select p.nom
from Personne as p, Spectacle s, Salle l
where p.id = s.idArtiste and s.idSalle = l.id
and l.nom = 'Bercy' and p.age >= 70
select p.nom as nomArtiste, s.nom as nomSalle, sp.nbBilletsVendus
from Peronne as p, Spectacle as sp, Salle as s
where p.id = sp.idArtiste
and sp.idSalle = s.id
order by sp.nbBilletsVendus
select prénom, nom
from Personne as p
where not exists (select '' from Billet where idSpectateur = p.id)
select p.nom, count(*), sum(prix)
from Personne as p, Billet as b
where p.id = b.idSpectateur
group by p.id, p.nom
having count(*) >= 10

Algèbre

  • La requête 4 renvoie 2 nuplets: (1,1) et (6,6)

  • Voici l’union \(S \cup T\):

    A

    B

    E

    1

    0

    2

    4

    1

    2

    8

    6

    6

    4

    2

    2

    1

    0

    7

    8

    6

    5

    8

    5

    6

La jointure sur A et B avec R renvoie 5 nuplets: (1,0,1,2) s’associe à 2 nuplets dans \(S \cup T\), de même que (1,0,1,1). (4,1,2,2) s’associe à un nuplet.

Relation T
  • La requête renvoie également 3 nuplets

  • \(\pi_{nom, prenom(Personne \underset{id=idSpectateur{\bowtie \sigma_{prix > 500(BILLET))\)

  • \(\pi_{id(Personne) - \pi_{idArtiste (Spectacle)\)

Transactions

Le mode sérialisable entraîne des rejets de transactions.

Le nombre de billets vendus (nbBilletsVendus dans Spectacle) pour un spectacle est égal au nombre de lignes dans Billet pour ce même spectacle.

Autre possibilité: pas plus de billets vendus que de places dans la salle.

Un update de Spectacle pour incrémenter nbBilletsVendus,

update Spectacle set nbBilletsVendus=nbBilletsVendus+1 where idSpectacle=v_idSpectacle

et un insert dans Billet.

insert into Billet (id, idSpectateur, idSpectacle, catégorie, prix)
value (1234, v_idSpectateur, v_idSpectacle, v_catégorie, v_prix)

Le commit vient à la fin car c’est seulement à ce moment que la base est à nouveau dans un état cohérent.

Examen session 2, avril 2019

Soit la base de données suivante permettant de gérer un championnat de football.

  • Stade(id, ville, nom, nbPlaces, prixBillet)

  • Equipe(id, pays, siteWeb, entraîneur)

  • Joueur(id, idEquipe, nom, prénom, âge)

  • Match(id, idStade, dateMatch, idEquipe1, idEquipe2, scoreEquipe1, scoreEquipe2, nbBilletsVendus)

  • But(idJoueur, idMatch, minute, penalty)

Tous les attributs en gras sont des clés primaires, ceux en italiques sont des clés étrangères. Notez qu’une clé étrangère peut faire partie d’une clé primaire.

Chaque pays a une seule équipe en compétition. Une ville peut avoir plusieurs stades. L’attribut But.penalty vaut VRAI si le but a été marqué suite a un penalty (coup de pied de réparation) ou FAUX dans le cas contraire. Le nom de l’entraîneur d’une équipe est donné par l’attribut Equipe(entraîneur).

Conception (6 points)

Etudions la conception de cette base en répondant aux questions suivantes.

  • Avec ce schéma, une équipe peut-elle jouer contre elle-même? Expliquez.

  • Avec ce schéma, un joueur peut-il marquer un but dans un match auquel son équipe ne participe pas? Expliquez.

  • Est-il possible de savoir dans quelle ville a été marqué chaque but? Expliquez.

  • Donnez le schéma entité-association correspondant aux relations Match, Equipe, Stade.

  • Donnez la commande SQL de création de la table Match.

  • Citer au moins une clé candidate autre que la clé primaire parmi les attributs des tables (bien lire l’énoncé). Quel serait l’impact si on la choisissait comme clé primaire?

  • Un de vos collègues propose de modéliser un but comme une association plusieurs-plusieurs entre un joueur et un match. Cela vous semble-t-il une bonne idée? Cela correspond-il au schéma relationnel de notre base?

SQL (8 points)

Exprimez les requêtes suivantes en SQL.

  • Noms des joueurs âgés de plus de 30 ans qui ont marqué un but dans la première minute de jeu.

  • Noms des joueurs français qui n’ont marqué aucun but

  • Le prix du billet le plus cher

  • Donnez le nom des entraineurs avec le nombre de buts marqués par leur équipe

  • Donnez le nom des joueurs ayant marqué un but dans un match auquel leur équipe ne participe pas.

  • Les noms des joueurs français qui ont marqué un but lors d’un match entre la France et la Suisse joué à Lille. Attention: dans la table Match la France peut être l’équipe 1 ou l’équipe 2. Il faut construire la requête qui correspond aux deux cas.

Algèbre (3 points)

  • Donnez l’expression algébrique de la première requête SQL (section précédente)

  • Donnez l’expression algébrique pour la seconde requête (les joueurs français qui ne marquent pas)

  • Donnez la requête SQL correspondant à l’expression algébrique suivante et expliquez le sens de cette requête

\[\pi_{idMatch(But \Join_{idMatch=id \sigma_{scoreEquipe1=0 \land scoreEquipe2=0(Match))\]

Programmation et transactions (3 points)

  • Parmi les phrases suivantes, lesquelles vous semblent exprimer une contrainte de cohérence correcte sur la base de données?

    • Pour chaque match nul, je dois trouver autant de lignes associées au match dans la table But pour l’équipe 1 et pour l’équipe 2.

    • Quand j’insère une ligne dans la table But pour l’équipe 1, je dois effectuer également une insertion pour l’équipe 2 dans la table But.

    • Si je trouve une ligne dans la table Match avec id=x, scoreEquipe1=y et scoreEquipe2=z, alors je dois trouver y+z lignes dans la table But avec idMatch=x.

  • Voici un programme en pseudo-code simplifié à exécuter chaque fois qu’un but est marqué dans un match, par un joueur et au bénéfice de la première équipe. Les “#” marquent des commentaires.

    function marquer_but_eq1 (imatch, ijoueur, min, peno)
       startTransaction
       # A
       select scoreEquipe1 into :scoreE where idMatch = :imatch
       #B
       update Match set scoreEquipe1 = :scoreE + 1 where idMatch = :imatch
       # C
       insert into But (idMatch, idJoueur, minute, penalty)
       values (:idMatch, :ijoueur, :min, :peno)
       # D
    

Où faut-il selon-vous ajouter un ordre commit?

  • Juste après B et C

  • Juste après A

  • Juste après D

Justifiez votre réponse.

Supposons que je lance deux exécutions de marquer_but_eq1 en même temps. Dans quel scénario l’exécution imbriquée amène-t-elle une incohérence?

Corrigé

Conception

  • Oui, la base permet de représenter un but marqué dans un match opposant deux équipes dont aucune n’est celle du joueur.

  • Oui, par transitivité \(But \to Match\), \(Match \to Stade\) et \(Stade \to Ville\).

  • Schéma

    CREATE TABLE Match(
           id NUMBER(10),
          idStade NUMBER(10),
          dateMatch DATE,
          idEquipe1 NUMBER(10),
          idEquipe2 NUMBER(10),
          scoreEquipe1 NUMBER(10),
          scoreEquipe2 NUMBER(10),
          PRIMARY key (id),
          foreign key (idStade) REFERENCES Stade(id),
          foreign key (idEquipe1) REFERENCES Equipe(id),
          foreign key (idEquipe2) REFERENCES Equipe(id)
    );
    
  • Le pays est clé candidate pour l’équipe. Il faudrait alors l’utiliser comme clé étrangère partout.

SQL

select nom
from Joueur as j, But as b
where j.id = b.idJoueur and j.age > 30 and b.minute = 1;

select nom
from Joueur as j, Equipe as e
where j.idEquipe = e.id
and e.pays = 'France'
and j.id not IN (select idJoueur from But);

select prixBillet
from Stade as s1
where not exists (select ''
           from Stade as s2
           where s2.prixBillet > s1.prixBillet);

select entraineur, count(*)
from Equipe as e, Joueur as j, But as b
where e.id=j.idEquipe
and b.idJoueur = j.id
group by e.id, e.entraineur;

select prénom, nom
from Match as m, Joueur as j, But as b
where e.id=j.idEquipe
and b.idJoueur = j.id
and m.id = b.idMatch
and e.id != m.idEquipe1
and e.id != e.idEquipe2

Il faut soit Match.equipe1=”France”, soit Match.equipe2=”France”.

select j.nom
from Match m, Equipe e1, Equipe e2, Joueur j, Stade s, But b
where m.idEquipe1 = e1.id
and m.idEquipe2 = e2
and ((e1.pays = 'France' id and e2.pays='Suisse' and e1.id = j.idEquipe)
      or
  (e2.pays = 'France' id and e1.pays='Suisse' and e2.id = j.idEquipe))
and m.idStade = s.id
and s.ville = 'Lille'
and b.idJoueur = j.id
and b.idMatch = m.id )

Algèbre

\[\pi_{nom(\sigma_{age > 30 (Joueur) \underset{id=idJoueur{\bowtie \sigma_{minute = 1(But) )\]

Joueurs français:

\[A = \sigma_{pays='France'(Joueur\;j) \underset{j.idEquipe = e.id{\bowtie Equipe\;e)\]

Joueurs français qui ont marqué au moins un but :

\[B = \sigma_{pays='France'(But\;b \underset{b.idJoueur = j.id{\bowtie Joueur\;j) \underset{j.idEquipe = e.id{\bowtie Equipe\;e)\]

Résultat:

\[Resultat := A - B\]

Les matchs nuls 0-0 pour lequel il existe quand même un but.

select idMatch
from But as b, Match as m
where b.idMatch=m.id
and m.scoreEquipe1=0
and m.scoreEquipe2=0

Examen session 1, présentiel, juillet 2019

_images/exam-19-labo.png

Fig. 74 Un laboratoire d’informatique

On cherche à modéliser un laboratoire d’informatique afin de pouvoir gérer ses équipes, ses chercheurs et leurs publications (articles). L’analyse donne le schéma entité/association de la Fig. 74. À partir de cette analyse, quelqu’un propose le schéma relationnel suivant, dans lequel les clés primaires sont en gras (à vous de trouver les clés étrangères):

  • Equipe (id, nom, idDirecteur)

  • Chercheur (id, nom, âge, idEquipe)

  • Article (réf, titre, année)

  • Rédige (idChercheur, réfArticle)

Conception (6 points)

  • Ce schéma relationnel représente-t-il correctement le modèle conceptuel de la Fig. 74? Vérifiez les clés primaires et étrangères et proposez éventuellement des corrections.

  • On veut ajouter la position d’un chercheur dans l’ordre des auteurs pour un article. Où placer cette information, dans le modèle entité association et dans le modèle relationnel?

  • Un article peut-il être rédigé par des chercheurs appartenant à des équipes différentes (justifiez)?

  • Un chercheur peut-il diriger une équipe à laquelle il n’est pas rattaché (justifiez)?

  • Donnez les commandes create table pour les tables Chercheur, Article et Rédige (en tenant compte des corrections éventuelles de la question 1).

    Correction

    • La clé de Rédige doit comprendre réfArticle en plus de idAuteur

    • On ajoute la position dans l’association Rédige (et dans la table correspondante).

    • Oui, pas de restriction dans le schéma

    • Oui, pas de restriction dans le schéma

    • Standard. Exemple pour la relation Rédige:

      create table Redige (idAuteur    int not null,
             réfArticle  varchar (10) not null,
             primary key (idAuteur, réfArticle),
             foreign key (idAuteur) references Chercheur(id),
             foreign key (réfArticle) references Article(id));
      

SQL (8 points)

Exprimez les requêtes suivantes en SQL.

  • Noms des chercheurs de l’équipe nommée Vertigo

  • Titre des articles parus depuis 2015 dont l’un au moins des auteurs appartient à l’équipe ROC

  • Quels articles n’ont pas d’auteur?

  • Titre des articles parus depuis 2015 dont tous les auteurs appartiennent à l’équipe ROC (aide: la quantification universelle se remplace par la quantification existentielle et la négation)

  • Nom des chercheurs qui dirigent une équipe à laquelle ils n’appartiennent pas

  • Nom des chercheurs qui dirigent plus d’une équipe.

    Correction

    select c.nom as nomChercheur
    from Chercheur as c, Equipe as e
    where  e.nom='Vertigo' and c.idEquipe=e.id
    
    select distinct titre
    from article as a, chercheur as c, equipe as e, redige as r
    where a.ref = r.efarticle
    and r.idchercheur=c.id
    and c.idequipe=e.id
    and a.annee >= 2015
    and e.nom = 'ROC '
    
     select a.titre
     from Article as a
     where  no exists (select 'x'
                       from Rédige where réfArticle=a.réf)
    
    select a.titre
     from Article as a
     where   a.réf not in (select réfArticle
                       from Rédige)
    
    select titre
    from article as a
    where a.annee >= 2015
    and not exists (select '' from Redige as r, Chercheur as c, Equipe as e
                    where r.refArticle = a.ref and c.id=r.idAuteur
                    and e.id=c.idEquipe and not (e.nom = 'ROC'))
    
    select c.nom as nomChercheur
    from Chercheur as c, Equipe as e
    where  e.idDirecteur = c.id
    and e.id <> c.idequipe
    
    select c.id as idChercheur, c.nom as nomChercheur, count(*) as nbEquipes
     from chercheur as c, equipe as e
     where e.idDirecteur=c.id
     group by c.id, c.nom
     having count(*) >1
    
    
    select e.idDirecteur, count(*) as nbEquipes
     from Equipe as e
     group by e.idDirecteur
     having count(*) >1
    

Algèbre (3 points)

  • Donnez l’expression algébrique pour les deux premières requêtes SQL (section précédente)

  • Donnez la requête SQL correspondant à l’expression algébrique suivante et expliquez-en le sens.

    \[\pi_{id (Chercheur) - \pi_{idChercheur (R\acute{edige)\]

Correction

  • \(\pi_{nom(\pi_{id (\sigma_{nom = 'Vertigo' (Equipe)) \underset{id=idEquipe{\bowtie Chercheur )\)

  • \(\pi_{titre ( ( (\sigma_{annee \geq 2015 (Article) \underset{ref=refArticle{\bowtie Redige) \underset{idChercheur=id{\bowtie Chercheur ) \underset{idEauipe=id{\bowtie \sigma_{nom = 'ROC' Equipe)\)

  • L’expression recherche les chercheurs qui n’ont rien publié.

    select id
    from Chercheur
    where id not in (select idChercheur from Rédige)
    

Valeurs nulles (2 pts)

Le tableau suivant montre une instance de Article. Les cellules blanches indiquent des valeurs inconnues.

réf

titre

année

AR243

Les ordinateurs pensent-ils?

2018

AR254

Money for nothing

AR20

2010

Donnez le résultat des requêtes suivantes:

select réf from Article where année > 2015;

select réf from Article where année <= 2015;

select réf from Article where annee > 0 or titre is not null;

select réf from Article where (année < 2015 or année IS null)
    and titre like `%`

Correction

  • AR243

  • AR20

  • AR243, AR254, AR20

  • AR254

Transactions (1 pt)

Soit deux transactions concurrentes \(T_1\) et \(T_2\). Quelle(s) affirmation(s), parmi les suivantes, est (sont) vraie(s) dans un système transactionnel assurant les propriétés ACID en isolation complète.

  • Si \(T_2\) débute après \(T_1\), \(T_1\) ne voit jamais les mises à jour de \(T_2\).

  • \(T_1\) ne voit pas ses propres mises à jour tant qu’elle n’a pas validé.

  • Si \(T_2\) débute après \(T_1\), \(T_1\) ne voit les mises à jour de \(T_2\) qu’après que \(T_2\) a effectué un commit.

  • Si \(T_1\) et \(T_2\) veulent modifier le même nuplet, cela déclenche un interblocage (deadlock).

Correction

Seule la première affirmation est vraie

Examen session 2, présentiel, septembre 2020

Voici une partie de la base de données utilisée pour gérer des œuvres dans un musée:

  • Oeuvre(idOeuvre, nom, idPropriétaire, idAuteur)

  • Personne(idPersonne, nom, prénom)

  • Expertise(idExpertise, idOeuvre, idExpert, valeur)

Les auteurs, les propriétaires et les experts sont des personnes bien entendu. Les clés primaires sont en gras, les clés primaires ne sont pas explicitement indiquées.

Schéma relationnel (6 points)

  • Pour chaque table, donner les dépendances fonctionnelles liant les clés primaires et clés étrangères (1 point)

  • En déduire les associations de type plusieurs à 1 du schéma Entité/Association correspondant à ce schéma relationnel (1 point)

  • Donner ce schéma Entité/Association complet (1 point)

  • Donner des commandes SQL permettant de créer les tables Oeuvre et Personne (1 point)

  • J’ajoute la contrainte Un expert ne peut évaluer une œuvre qu’une seule fois. Quelle est la dépendance fonctionnelle correspondante et quel changement du schéma relationnel proposez-vous? (1 point)

  • Ce schéma permet-il de représenter le fait qu’une personne peut être à la fois propriétaire et auteur d’une même œuvre? Argumentez votre réponse. (1 point)

Correction

  1. Dépendances entre clés primaires et clés étrangères :

  • Dans Oeuvre: \(idOeuvre \to idAuteur\) et \(idOeuvre \to idProprietaire\)

  • Dans Expertise: \(idExpertise \to idOeuvre\) et \(idExpertise \to idExpert\)

  1. Chaque DF correspond à une association plusieurs à 1 (cf l’algorithme de normalisation). On a donc ce type d’association entre Oeuvre et Personne, avec la sémantique « Auteur », entre Oeuvre et Personne une seconde fois mais avec la sémantique « Propriétaire », entre Expertise et Oeuvre et entre Expertise et Personne.

  2. Le schéma EA se déduit immédiatement de ce qui précède. Il n’y a pas d’association plusieurs à plusieurs.

  3.   CREATE TABLE Personne (
         idPersonne INTEGER NOT NULL,
       nom VARCHAR NOT NULL,
        prénom VARCHAR NOT NULL,
        PRIMARY KEY (idPersonne)
        );
    
    CREATE TABLE Oeuvre (
        idOeuvre INTEGER NOT NULL,
        nom VARCHAR,
        idAuteur INTEGER NOT NULL,
        idPropriétaire INTEGER NOT NULL,
        PRIMARY KEY (idOeuvre),
        FOREIGN KEY (idAuteur) REFERENCES Personne (idPersonne)
        FOREIGN KEY (idPropriétaire) REFERENCES Personne (idPersonne)
        );
    
  4. On a donc la nouvelle dépendance \((idExpert, idOeuvre) \to valeur\). Du coup la table Expertise n’est plus en 3FN. Un changement possible est que (idExpert, idOeuvre) devienne la clé de Expertise.

  5. Oui, rien n’empêche idAuteur et idPropriétaire d’être égaux dans la table Oeuvre

SQL (7 points)

  • Donner le nom du propriétaire et le nom de l’auteur pour l’œuvre dont l’identifiant est “fg65”.

  • Donner les noms des œuvres expertisées par leur propriétaire

  • Donner les noms et prénoms des propriétaires d’une œuvre qui n’ont jamais effectué d’expertise.

  • Donner les œuvres et le nom des personnes qui n’en sont ni propriétaire, ni auteur.

  • Donner les noms et prénoms des personnes qui sont à la fois auteur, propriétaire et expert (mais pas forcément de la même œuvre).

  • Pour chaque œuvre donnez la moyenne des valeurs estimées par les experts.

  • Donnez le nombre d’expertises pour les œuvres dont la valeur maximale estimée est de 10 000 Euros

Correction

    select p1.nom as nomAuteur, p2.nom as nomPropriétaire
    from Oeuvre as o, Personne as p1, Personne as p2
   where idOeuvre='fg65'
   and p.idAuteur=p1.idPersonne
   and p.idPropriétaire = p2.idPersonne;

select p1.nom as nomAuteur, p2.nom as nomPropriétaire
from Oeuvre as o, Expertise as e
where o.idOeuvre=e.idOeuvre
and o.idPropriétaire = e.idPersonne

select  p.nom, p.prénom
from Oeuvre as o, Personne as p
where p.idPropriétaire = p.idPersonne
and p.idPersonne not in (select idExpert from Expertise)

select  o.nom as nomOeuvre, p.nom as nomPersonne
from Oeuvre as o, Personne as p
where o.idPropriétaire != p.idPersonne
and   o.idAuteur != p.idPersonne

select  distinct p.nom
from  Personne as p, Oeuvre as o1, Oeuvre as o2, Expertise as e
where o1.idPropriétaire = p.idPersonne
and    o2.idAuteur = p.idPersonne
and   e.idExpert = p.idPersonne

select  o.nom, avg(valeur)
from  Oeuvre as o, Expertise as e
where o.idOeuvre = e.idOeuvre
group by o.idOeuvre, o.nom

select  o.nom, count(*)
from  Oeuvre as o, Expertise as e
where o.idOeuvre = e.idOeuvre
group by o.idOeuvre, o.nom
having max(valeur) <= 10000

Un peu de logique (3 points)

On dispose de deux prédicats \(Auteur(x)\) et \(Prop(x)\) qui sont vrais si, respectivement, \(x\) est auteur ou \(x\) est propriétaire.

  • Quelle formule exprime la condition « Soit \(x\) est propriétaire, soit \(x\) est auteur mais pas les deux »

  • Quelle est la négation de l’énoncé : « Soit \(x\) est propriétaire, soit \(x\) est auteur »

  • Comment exprimer l’énoncé suivant sans implication: « Si \(x\) est auteur, alors \(x\) n’est pas propriétaire » (utiliser uniquement les connecteurs de SQL: and, or et not).

Correction

  • \(Auteur(x) \lor Prop(x) \land \neg (Auteur(x) \land Prop(x))\)

  • \(\neg Auteur(x) \land \neg Prop(x)\)

  • \(L'implication :math:\) est équivalente à \(\neg p \lor q\). Donc en SQL on écrirait cette formule : \(not(Auteur(x)) \lor Prop(x)\)

Algèbre (2 points)

On dispose de deux tables \(T_1(A,B,C)\) et \(T_2(D,E,F)\). Donnez une expression algébrique équivalente à la suivante, avec les contraintes suivantes: on peut utiliser la jointure mais pas le produit cartésien, et une sélection doit s’apppliquer directement à une table.

\[\sigma_{A=C \land A=D \land E =F \land C > B (T_1 \times T_2)\]

Correction

\[\sigma_{A=C \land C > B (T_1) \Join_{A=D \sigma_{E = F(T_2)\]

Transactions (2 points)

On dispose d’une table \(T (id, valeur)\). Initialement toutes les valeurs sont différentes. Voici une procédure qui échange les valeurs de 2 nuplets.

create or replace procedure Echange (id1 INT, id2 INT) AS
   -- Déclaration des variables
       val1, val2 integer;
   begin
       -- On recherche la valeur de id1 et de id2
       select valeur into val1 from T where id = id1
       select valeur into val2 from T where id = id2

       -- On échange les valeurs
       update T SET valeur = val1 where id = id2
       update T SET valeur = val2 where id = id1

    end;

On est en mode Autocommit: un commit a lieu après chaque requête SQL. Expliquez dans quel scénario l’exécution concurrente de deux procédures d’échange peut aboutir à ce que deux nuplets aient la même valeur.

Correction

La première procédure s’exécute jusqu’à la fin du premier UPDATE. Un commit automatique a lieu: les deux nuplets sont alors égaux. Si la seconde procédure commence alors, elle trouvera une base avec deux nuplets égaux, ce qui ne devrait jamais arriver avec nos hypothèses en mode sérialisable.

Examen session 1, FOAD, janvier 2022

Le schéma de base de données suivant sera utilisé pour l’ensemble du sujet. Il permet de gérer les souscriptions pour un ensemble d’opérateurs de téléphonie mobile. Ce schéma sera nommé schéma final par la suite.

  • Opérateur (id, nom)

  • Forfait (id, nom, idOpérateur, prix)

  • Client(id, nom, prénom, ville)

  • Souscription(idClient, idForfait, durée, numéro)

L’attribut durée est un entier positif exprimant le nombre de mois d’engagement. les clés étrangères ne sont pas indiquées.

Conception (8 points)

La Fig. 75 montre une modélisation initiale de la base par un schéma entité association.

_images/forfait_telephone.png

Fig. 75 Modélisation initiale de la base

Questions:

  • Donnez la liste des dépendances fonctionnelles définies par ce schéma initial (1 pt)

  • Donnez le schéma relationnel correspondant à la Fig. 75, sous forme simplifiée (Nom de table, liste des attributs en encadrant les clés primaires et en soulignant les clés étrangères) (1 pt)

  • Quelles sont les différences entre le schéma initial et le schéma final ? À quelle(s) évolution(s) des choix de modélisation ce changement correspond-t-il (2 pts) ?

  • Dessinez le schéma final sous forme entité-association. Quelles dépendances fonctionnelles ont changé par rapport au schéma initial ? (1 pt)

  • Dans le schéma final, une réification serait-elle possible? Quels changements impliquerait-elle ? (1 pt)?

  • Donnez les commandes create table pour le schéma final (2 pts)

Correction

_images/forfait_telephone_final.png

Fig. 76 Modélisation finale de la base

  • Chaque entité définit une DF de la clé vers les attributs, et chaque association plusieurs-un définit une DF entre les clées. Donc : \(idOpérateur \to nom\) ; \(idForfait \to nom, prix, idOpérateur\) ; \(idClient \to nom, prénom, ville, numéro, durée, idForfait\)

  • Schéma relationnel :

    • Opérateur (id, nom)

    • Forfait (id, nom, idOpérateur, prix)

    • Client(id, nom, prénom, ville, durée, numéro, idForfait)

  • Dans le schéma initial, un client peut prendre un seul forfait, d’où la DF \(idClient \to idForfait\). Dans le schéma final un client peut prendre plusieurs forfaits (mais pas plusieurs fois le même), avec donc plusieurs numéros.

  • Voir Fig. 76. Une nouvelle clé est définie par l’association plusieurs-plusieurs, avec la DF \(idClient, idForfait \to durée, numéro\)

  • En réifiant l’association plusieurs-plusieurs, on attribuerait un identifiant propre à la souscription, et un même client pourrait prendre plusieurs fois le même forfait, ce qui n’est pas possible dans le schéma final. Dans une « vraie » base, ce serait sans doute souhaitable.

  • Classique. La table ``Souscription` est typique d’une association plusieurs-plusieurs.

create table Souscription
  (idClient integer not null,
    idForfait varchar not null,
    durée integer not null,
    numéro integer not null,
     primary key(idClient, idForfait),
     foreign key (idClient) references Client (id),
     foreign key (idForfait) references Forfait (id));

SQL (7 points)

Exprimez en SQL les requêtes suivantes sur le schéma final, donné dans l’énoncé de l’examen.

  • Nom et prénom des clients qui ont souscrit un forfait avec engagement de plus de 24 mois.

    Correction

    select c.nom, c.prenom
    from Client as c, Souscription as s
    where s.idClient = c.id and s.duree > 24;
    
  • Existe-t-il deux clients qui auraient le même numéro de téléphone pour le même forfait ? Donnez leurs noms et prénoms (des .clients)

Correction

select c1.nom as nom1, c1.prenom as prénom1,  c2.nom as nom2 , c2.prenom as prénom2
from Client as c1, Souscription as s1,
      Client as c2, Souscription as s2
where c1.id = s1.idClient,
and c2.id = s2.idClient
and s1.idForfait = s2.idForfait
and c1.numéro = c2.numéro
  • Noms des clients qui ont un forfait nommé Audace et un autre nommé Privilège.

Correction

select nom, c.prenom
from Client as c, Souscription as s1, Souscription as s2,
       Forfait as f1, Forfait as f2
where c.id = s1.idClient,
and c.id = s2.idClient
and s1.idForfait = f1.idForfait
and s2.idForfait = f2.idForfait
and f1.nom='Audace' and f2.nom='Privilège'
  • Quels clients n’ont pas souscrit de forfait ?

    Correction

    select c.nom, c.prenom
    from Client as c
    where not exists
        (select * from Souscription as s
             where c.id = s.idClient)
    
  • Quels opérateurs n’ont pas de client à Lyon ?

    Correction

    select o.nom
    from Opérateur as o
    where not exists
        (select * from Forfait as f, Souscription as s, Client as c
             where o.id=f.idOpérateur
             and   f.id=s.idForfait
             and   s.idClient=c.id
             and  c.ville='Lyon')
    
  • Donnez le nombre de souscriptions pour chaque forfait de l’opérateur Violet.

    Correction

    select f.nom, count(*) as nbSouscriptions
    from Opérateur as o, Forfait as f, Souscription as s
    where o.id=f.idOpérateur
    and   f.id=s.idForfait
    and   o.nom='Violet'
    group by f.id, f.nom
    
  • Quels clients ont deux souscriptions ou plus ? Donnez le nombre de souscriptions.

    Correction

    select c.nom, c.prénom, count(*) as nbSouscriptions
    from Client as c, Souscription as s
    where c.id=s.idClient
    group by c.id, c.nom
    having count(*) > 1
    

Algèbre relationnelle (3 pts)

  • Expliquez ce que fait la requête algébrique suivante, et donnez une expression SQL équivalente

    \[\pi_{nom, prenom(\sigma_{ville='Paris'(Client) \underset{id=idClient{\bowtie (\sigma_{duree > 24(Souscription) \underset{idForfait=id{\bowtie \sigma_{nom='\rm{Audace' (Forfait))\]
  • Même question pour l’expression suivante

    \[\pi_{c.id, c.nom, c.prenom (Client) - \pi_{c.id, c.nom, c.prenom (Client \underset{c.id=s.idClient{\bowtie \sigma_{duree \geq 48 (Souscription))\]

    Correction

    Les clients qui n’ont pas de souscription supérieure à 48 mois.

  • Voici une expression SQL « algébrique »

    select c.nom, c.prénom
    from (Client as c join Souscription as s on c.id=s.idClient)
    join (select * from Forfait as f where nom= 'Audace')
     on s.idForfait = f.id
    

    Donnez une expression SQL « déclarative » équivalente, et sans requête imbriquée.

    Correction

    select c.nom, c.prénom
    from Client as, Souscription as s, Forfait as f
    where c.id=s.idClient
    and f.nom= 'Audace'
    and s.idForfait = f.id
    

Jointure externe (2 pts)

Que renvoie la requête suivante ?

select c.nom, c.prénom, f.nom
from (Client as c left outer join (Souscription as s join Forfait as f
                             on s.idForfait=f.id)
    on c.id = s.idClient
where ville= 'Nantes'

Correction

On obtient tous les clients de Nantes, et leurs forfaits. Si un client n’a aucun forfait, une ligne est produite quand même, avec le nom du forfait à null.

Examen session 1, second semestre 2023

Une application met en contact des personnes dont certaines (les professeurs) proposent des leçons en ligne à d’autres (les étudiants). Dans ce qui suit on va supposer ques les leçons sont des cours de langue.

Au départ le concepteur a placé les données sur les leçons dans un unique fichier CSV dont voici un extrait du contenu sous forme de tableau.

idProf

professeur

idEtudiant

étudiant

langue

date

1

Luca

2

Philippe

italien

14 mars

2

Philippe

3

Lydia

français

15 mars

1

Luca

3

Lydia

italien

20 mars

2

Philippe

3

Lydia

français

2 avril

1

Luca

3

Lydia

italien

6 avril

3

Lydia

2

Philippe

anglais

12 avril

3

Lydia

2

Philippe

allemand

13 avril

On va chercher à faire mieux avec une base relationnelle.

Conception du schéma (7 pts)

  • Pour chacune des DFs suivantes, indiquez si elle est respectée ou pas dans le tableau précédent. Si elle ne l’est pas, expliquez pourquoi.

    • \(professeur \to langue\)

    • \(professeur, date \to etudiant\)

    • \(etudiant \to professeur\)

    • \(etudiant, langue \to professeur\)

    Correction

    • \(professeur \to langue\) : non, car on voit que Lydia enseigne l’anglais et l’allemand

    • \(professeur, date \to etudiant\) : oui, pas de contre-exemple dans le tableau (mais on en trouverait sans doute en continuant à accumuler les exemples)

    • \(etudiant \to professeur\), non, Philippe suit des cours avec Luca et Lydia

    • \(etudiant, langue \to professeur\) : oui, pour une langue donnée, chaque étudiant n’a qu’un seul professeur

    • Finalement, après avoir étudié beaucoup plus d’exemples, on détermine les dépendances fonctionnelles suivantes: \(idProf \to professeur\), \(idEtudiant \to etudiant\) et \((idProf, idEtudiant, date) \to langue\).

      • Quelle est la clé de la relation ?

      • Quelle est la décomposition en 3FN ?

    Correction

    • Quelle est la clé de la relation ? C’est le triplet \((idProf, idEtudiant, date)\)

    • Quelle est la décomposition en 3FN ? On applique la normalisation et on trouve 3 relations : Professeur (id, nom), Etudiant (id, nom) et Cours(idProf, idEtudiant, date, langue). Il est clair qu’il est préférable de fusionner les tables Professeur et Etudiant.

Pour la suite de l’examen nous travaillons avec le schéma suivant.

  • Personne(id, nom, codeLangueNatale)

  • Langue (code, intitulé)

  • Cours(id, idProfesseur, idEtudiant, codeLangue, date)

  • Sur ce schéma, répondez aux questions suivantes :

    • Enumérez les clés étrangères

    • Donnez le schéma entité-association correspondant

    • Donnez les commandes create table

    • Une des relations correspond-elle à une réification ? Si oui indiquez ce que serait le schéma sans réification.

Correction

  • Clés étrangèrescodeLangueNatale, codeLangue, idProfesseur et idEtudiant dans Cours.
    • Standard

    • Standard

    • Réification : la relation Cours peut être interprétée comme venant d’une relation ternaire (Prof, Etudiant, Date), ce qui donnerait une clé avec trois attributs sans réification (voir les DF ci-dessus). Après réification, on a simplifié la clé, mais il faut prendre garde à ce qu’un professeur ne donne pas deux cours au même moment (avec une clause unique).

SQL (7 pts)

Sur le schéma donné précédemment, exprimez en SQL les requêtes suivantes :

  • Liste des cours de l’étudiant Philippe (on suppose qu’il n’y en a qu’un), en indiquant le nom du professeur et la date.

    Correction

    select prof.nom as nomProfesseur,
    from Cours as c, Personne as p, Personne as prof
    where c.idEtudiant = p.id
    and   c.idProfesseur = prof.id
    and    p.nom='Philippe'
    
  • Les personnes qui sont professeur et étudiant

Correction

Il faut trouver un cours où la personne est étudiante, un autre où la personne est professeure. Le distinct est utile.

select distinct p.nom
from Cours as c1, Cours as c2, Personne as p
where c1.idEtudiant = p.id
and   c2.idProfesseur = p.id
  • Les professeurs qui donnent des cours dans une autre langue que leur langue natale

Correction

Il faut trouver (au moins) un cours d’une langue qui n’est pas celle du professeur.

select distinct p.nom
from Cours as c, Personne as p
where c.codeLangue != p.codeLangueNatale
and   c.idProfesseur = p.id
  • Les professeurs qui ne donnent jamais cours dans une autre langue

    que leur langue natale

Correction

Ici, il faut que l’ensemble des cours dans une autre langue que la langue natale du professeur soit vide.

select  p.nom
from Personne as p
where not exists (select *
from Langue as l, Cours as c
where   c.idProfesseur = p.id
and c.codeLangue != p.codeLangueNatale)
  • Les personnes et les langues qu’elles n’apprennent pas

Correction

On combine toutes les personnes et toutes les langues, on ne garde que les paires pour lesquelles il n’existe pas de cours

select p.nom, l.intitulé
from Personne as p, Langue as l
where not exists (select*
from Cours as c
and   c.idEtudiant = p.id
and c.codeLangue = l.code)
  • Donner, pour chaque personne, le nombre de langues qu’elle apprend

Correction

Petite astuce: il faut compter le nombre de langues distinctes (n’était pas pénalisé)

select p.nom, count(distinct langue.intitulé) as langue
from Personne as p, Cours as c, Langue as l
where c.idEtudiant = p.id
and c.codeLangue = l.code
group by p.id, p.nom
  • Donner les langues pour lesquelles on trouve au moins

    trois personnes dont c’est la langue natale.

Correction

select l.intitulé, count(*) as nbPersonnes
from Personne as p, Langue as l
where l.code = p.codeLangueNatale
group by l.code
having count(*)  >= 3

Algèbre (2 pts)

Donnez les expressions algébriques pour les requêtes suivantes :

  • Nom des personnes qui se donnent un cours à elles-mêmes..

  • Les personnes (on se contentera de l’identifiant) qui n’étudient pas l’italien (langue dont le code est it)

Correction

  • \(\pi_{nom} (\sigma_{idProfesseur=idEtudiant} \Join_{idProfesseur=id} Personne)\)

  • \(\pi_{id} (Personne) - \pi_{idEtudiant} (\sigma_{langue='IT'} (Cours))\)

Valeurs nulles, vues (2 pts)

  • Créez une vue Inscriptions donnant, pour chaque personne, le code des langues apprises, ou NULL si aucune langue n’est apprise.

  • En utilisant cette vue, quelle requête donne les personnes qui n’apprennent aucune langue ?

Correction

  • Il faut une jointure externe

    create view Inscription as
    select p.nom, c.codeLangue
    from Personne as p outer join Cours as c
    where c.idEtudiant = p.id
    
  • On peut interroger très simplement la vue

    select *
    from Inscription as i
    where i.codeLangue is null
    

Procédures (2 pts)

Expliquez ce que signifie l’immuabilité d’un curseur.

Correction

Voir le cours.

Examen session 1, 27 janvier 2024

On veut implanter une application de réservation de places en crèche. Voici le schéma proposé :

  • Crèche (idCrèche, nom, ville, capacité)

  • Personne (idPersonne, prénom, nom, néeEn, ville, idPère, idMère)

  • Demande (idDemande, idEnfant, idCrèche, année)

  • Inscription (idEnfant, année, idCrèche, idPuéricultrice)

Modélisation (8 points)

  • Etudiez soigneusement le schéma et identifiez toutes les clés étrangères qui font référence à la table ``Personne` (1 pt)

    Correction

    Il y en a beaucoup : idPère, idMère, idEnfant et idPuericultrice.

  • Donnez les commandes SQL de création des tables suivantes : Crèche, Personne et Inscription. Note : on peut ne pas connaître le père ou la mère d’un enfant. (2 pts)

    Correction

    Voir ci-dessous.

    create table Personne
       (idPersonne int not null,
        prénom varchar not null,
        nom varchar not null,
        néeEn int not null,
        ville varchar not null,
        idPère int ,
        idMère int ,
    primary key (idPersonne),
    foreign key (idPère) reference Personne(idPersonne),
    foreign key (idMère) reference Personne(idPersonne)
    )
    
    create table Inscription
       (idEnfant int not null,
        année int not null,
        idCrèche int not null,
        idPuericultrice int not null,
        primary key (idEnfant, année),
        foreign key (idEnfant) reference Personne(idPersonne),
        foreign key (idCrèche) reference Crèche(idCrèche),
        foreign key (idPuericultrice) reference Personne(idPersonne)
       )
    
  • Voyez-vous une table résultant d’une réification ? Une table résultant d’une entité faible ? Lesquelles ? (1 pt)

    Correction

    La table Inscription provient d’une entité faible : on voit que son identifiant comprend l’identifiant d’un enfant, auquel elle est donc indissolublement liée. La table Demande résulte d’une réification.

  • Donnez le schéma Entité/association correspondant à ce schéma relationnel (2 pts)

  • Un enfant peut-il être inscrit à plusieurs crèches la même année ; un enfant peut-il demander à s’inscrire dans plusieurs crèches la même année ? (1 pt)

    Correction

    Non, pas d’inscription d’un enfant la même année car la clé est constituée de ces deux attributs. En revanche on peut demander une inscription dans plusieurs crèches pour une même année.

    • Si on ajoutait la dépendance fonctionnelle \(idPuéricultrice \to idCrèche\), comment faudrait-il modifier le schéma pour qu’il reste en 3FN ? (1 pt)

      Correction

      Il faut d’abord réaliser que idPuéricultrice est un alias pour idPersonne. Il faut donc représenter la nouvelle dépendance fonctionnelle dans le schéma en ajoutant la clé étrangère idCrèche dans la table

      Personne (elle peut être à null pour toutes les personnes qui ne sont pas puéricultrices).

      On peut alors retirer idCrèche de la table Inscription puisque la crèche est déterminée par la puéricultrice.

Requêtes SQL (7 points)

Les requêtes sont à exprimer en SQL.

  • Quels sont les enfants inscrits dans une crèche à Paris (donnez le nom de l’enfant et le nom de la crèche) ?

    Correction

    select p.nom as 'nomEnfant', c.nom as 'nomCrèche'
    from Crèche as c, Inscription as i, Personne as p
    where c.idCrèche = i.idCrèche
    and i.idEnfant=p.idPersonne
    and c.ville='Paris'
    
  • Quels sont les enfants demandant une crèche dans la ville où ils habitent (donner le nom, prénom et la ville) ?

    Correction

    select p.prénom, p.nom, p.ville
    from Crèche as c, Demande as d, Personne as p
    where c.idCrèche = d.idCrèche
    and d.idEnfant=p.idPersonne
    and c.ville=p.ville
    
  • Pour chaque enfant donnez le prénom de l’enfant, le nom de son père, de sa mère et de sa puéricultrice.

    Correction

     select enfant.nom as 'nomEnfant', père.nom as 'nomPère',
    mère.nom as 'nomMère', puericultrice.nom as 'nomPuericultrice'
     from Inscription as i, Personne as enfant, Personne as père,
     Personne as mère, Personne as puericultrice
     where i.idEnfant = enfant.idPersonne
     and   enfant.idPère = père.idPersonne
     and   enfant.idMère = mère.idPersonne
     and i.idPuericultrice = puericultrice.idPersonne
    
  • Je veux donner la liste de tous les enfants nés en 2022, avec le nom de leur puericultrice s’ils sont inscrits à une crèche, et null sinon. Donnez la requête SQL.

    Correction

    Il faut penser dans ce cas à effectuer une jointure externe.

    select e.nom as 'nomEnfant',  p.nom as 'nomPuericultrice'
    from  Personne as e left outer join
    (Inscription as i join Personne as p on i.idPuericultrice=p.idPersonne)
    on  i.idEnfant = e.idPersonne
    where néeEn=2022
    
  • Indiquez les demandes en cours pour l’année 2024 : celles pour lesquelles il existe une demande de l’enfant à une crèche, mais pas d’inscription. Donnez simplement l’identifiant de l’enfant et l’identifiant de la crèche.

    Correction

    select d.idEnfant, d.idCrèche
    from  Demande as d
    where année = 2024
    and not exists (select * from Inscription as i
                    where d.idEnfant = i.idEnfant
                    and d.idCrèche = i.idCrèche
                    and année = 2024)
    
  • Donnez la liste des enfants nés en 2022 et les crèches de leur ville qu’ils n’ont pas demandées (nom de l’enfant, nom de la crèche).

    Correction

    select p.nom as 'nomEnfant', c.nom as 'nomCrèche'
    from  Personne as p, Crèche as c
    where p.néeEn=2022
    and p.ville = c.ville
    and not exists (select * from Demande as d
                    where d.idEnfant = p.idPersonne
                    and d.idCrèche = c.idCrèche)
    
  • Quelles sont les crèches n’ayant pas rempli toutes leurs places en 2024 (autrement dit le nombre d’inscriptions est inférieur à la capacité)?

    Aide : faites une première requête affichant le nombre d’inscriptions et la capacité. Puis ajoutez la clause indiquant que le premier doit être inférieur au second.

    Correction

    select c.*
    from  Crèche as c, Inscription as i
    where c.idCrèche = i.idCrèche
    and année = 2024
    group by c.idCrèche
    having count(*) < c.capacité
    

Algèbre (2 points)

Donnez l’expression algébrique pour les requêtes 1 et 5 de la section précédente.

Correction

Pour la première on procède en 3 étapes, en définissant d’abord \(R_1\) et \(R_2\)
  • \(R_1 := \pi_{nomEnfant,idCreche,nomCreche} ((\rho_{nom \to nomEnfant}(Personne) \Join_{idPersonne=idEnfant} Inscription)\)

  • \(R_2 := \pi_{idCreche,nomCreche} (\sigma_{ville='Paris'}(Cr\grave{e}che))\)

  • \(R_1 \Join_{idCreche=idCreche} R_2\)

  • \(\pi_{idEnfant,idCreche} (\sigma_{annee=2024}(Demande)) - \pi_{idEnfant,idCreche} (\sigma_{annee=2024} (Cr\acute{e}che))\)

Programmation (3 points)

On implante une procédure d’inscription qui effectue les étapes suivantes :

  • On parcourt les demandes des enfants qui ne sont pas encore inscrits

  • Pour chaque demande on vérifie qu’il reste de la place dans la crèche demandée

  • Si oui, on crée le nuplet dans la table Inscription

Procédure inscription()
begin
        demandes_en_cours = (résultat requête 5)
        for each demande in demandes_en_cours do
        places_restantes = (résultat requête 7)
        si (places_restantes > 0)
                Insérer inscription
        end for
end

Questions

  • Est-ce que l’insertion d’une inscription change le contenu du curseur sur les demandes en cours ? Justifiez votre réponse.

  • Combien d’inscriptions ce programme va-t-il engendrer pour un même enfant ?

  • En déduisez-vous une raison pour que l’exécution de ce programme soulève un problème, et lequel ?

  • Que proposez-vous pour résoudre ce problème éventuel ?

Correction

  • Non le curseur estimmuable : cf. cours

  • Autant d’inscriptions que de demandes, ce qui ne semble pas normal

  • La base ne permet de représenter qu’une seule inscription pour une année, donc le programme rejettera les insertions dès la seconde tentative.

  • Il faut sortir de la boucle dès la première inscription.